Les News

Les actualités du Tango Bourges Basket

Sarah Michel « faire entrer encore plus le club dans l’histoire »

Sarah Michel était de passage au Palais des Sports du Prado ce mercredi après-midi. L’occasion pour la nouvelle arrière des Tango et récente médaillée de l’Eurobasket 2017 de s’exprimer sur la saison à venir.

 

Bonjour Sarah, te voilà Tango. Comment se sont passées les négociations ?

Déjà je suis très contente et vraiment excitée à l’idée de venir. On vient de voir les installations, c’est juste énorme ! Pour ce qui est des négociations, Bourges est connu pour démarrer son recrutement tôt dans l’année, ça a été le cas une nouvelle fois. J’avais l’opportunité de rester à Montpellier et d’autres clubs m’avaient contacté. Mais Bourges, c’est difficilement refusable, d’autant plus que cela fait plusieurs années que nous voulions travailler ensemble avec Olivier Lafargue.

 

Qu’est-ce que le club évoque pour toi ?

C’est le club qui a le plus beau palmarès, qui est le plus professionnel dans son organisation et ses infrastructures. La salle est souvent remplie et fait beaucoup de bruit, ça va être très plaisant de jouer pour ce club.

 

Le recrutement de Valériane Ayayi et Élodie Godin avec qui tu as déjà joué a-t-il fait pencher la balance pour venir ici ?

Oui forcément. Il y aura une grosse ossature française la saison prochaine. J’ai déjà joué avec Valou (Valériane Ayayi) et Élo (Élodie Godin) en club, avec Diandra au pôle espoir, donc ça remonte un peu (rires). Plus récemment, j’ai pu jouer avec Marine Johannès et Alexia Chartereau en Équipe de France. Finalement il n’y a que les étrangères que je ne connais pas sur le plan sportif, après on s’est déjà côtoyé en dehors des terrains.

 

L’Équipe de France avec 5 futures coéquipières, ça consolide un vécu collectif non ?

Oui d’autant plus que l’ambiance était vraiment sympa, ce sont des filles vraiment cools, et surtout bourrées de talent ! Vivement l’année prochaine !

 

Quel est ton point de vue sur le tirage au sort de l’Euroleague ?

L’Euroleague, c’est toujours très dur. Mais je pense qu’on est dans la poule la moins difficile, ou « la moins pire » pourrait-on dire. On a de très gros déplacements, mais on a moins d’équipe « très fortes » dans notre poule.

 

Que penses-tu point de cet effectif 2017-2018 ?

Je trouve qu’il est très bien construit. Il y a beaucoup de Françaises, ce qui va peut-être faciliter le début de saison puisque l’on se connait déjà. Sur le papier c’est une très belle équipe, après c’est comme toujours, il faut que ça prenne sur le terrain, d’autant plus dans une Ligue Féminine de plus en plus compétitive. Je pense à Villeneuve d’Ascq, Charleville, Lyon, Basket Landes, Montpellier… Ça va être très costaud, mais on a quelque chose de bien à faire.

 

T’es tu fixée des objectifs ?

Mes objectifs sont uniquement collectifs. J’aimerais gagner des titres en France et aller le plus loin en Euroleague. Mais j’aimerais vraiment gagner le quatorzième titre qui fera entrer encore plus le Tango Bourges Basket dans l’histoire.