Les News

Les actualités du Tango Bourges Basket

Les Tango en stage intégration à Culan

Les Tango sont actuellement à Culan pour un stage de préparation de deux jours. L’occasion de créer et de renforcer les connexions dans un groupe qui va vivre près de 9 mois ensemble.

 

À peine le premier match amical de la saison digéré que les Tango se retrouvaient à 10h00 ce matin sur le parking du Palais des Sports du Prado. Depuis le début de la semaine et le programme édité par les entraîneurs, ces deux jours de fin de semaines sont dénommés « mystères ». Si les joueuses connaissent la première destination, Culan, elles ne savent pas ce qu’elles vont y faire, ni où elles vont dormir.

Et si l’idée d’une grotte a bien trotté dans la tête de certaines, ce sont bien des chalets qu’elles ont aperçu après plus d’une heure de route. À peine posées les valises que les premiers rires montent en décibels à travers une partie de Pétéca, souvenir des Jeux Olympiques de Rio qui mélange volley et badminton.

Une fois le repas englouti dans un restaurant de charme, les Tango ont pris la route pour rencontrer les écoliers de Culan et échanger quelques passes lors de la récréation. La séance s’est terminée par une photo souvenir. L’effectif berruyer s’est ensuite dirigé vers sa première destination mystère : la base nautique de Sidiaille. Le but de la journée ? Mieux connaître ses coéquipières et le club. Les joueuses ont ainsi du retrouver les joueuses présentes sur les photos des 13 titres du Tango Bourges Basket. Une épreuve plus ou moins facile pour certaines et qui a ravivé de nombreux souvenirs aux Tango.

La journée s’est ponctuée par un jeu retraçant la journée : chaque joueuse tirait au sort une autre joueuse de son groupe de trois et devait la présenter en 5 minutes grâce aux échanges de l’activité précédente. Un exercice qui a permis à chacune de découvrir les détails de vie de chacune de leur coéquipières. Des moments de groupe important, qui peuvent faciliter la vie collective au cours d’une longue saison qu’attendent les Berruyères avec impatience.

 

Les photos :