Les News

Les actualités du Tango Bourges Basket

Olivier Lafargue « nous devons prouver à chaque match »

Olivier Lafargue revient sur la défaite face à Polkowice et la façon dont il aborde la réception de Nice demain au Palais des Sports du Prado (20h00).

Olivier, comment le groupe a-t-il vécu cette défaite frustrante à Polkowice ?

On est toujours impacté par les défaites, on a toujours envie de gagner. Maintenant on sait également que c’était notre 3ème déplacement en 4 matchs européens. Il ne faut pas noircir le tableau, bien sûr qu’on aurait pu prendre ce match à Polkowice, mais ce n’est jamais évident d’aller chercher une victoire à l’extérieur en Euroleague. On revient avec d’autres enseignements, on a rencontré d’autres choses, on a plutôt mieux gérer certains aspects de notre jeu par rapport à d’autres matchs. Le gros point noir, c’est qu’on encaisse beaucoup trop de points dans le dernier quart, et quand ça arrive à l’extérieur, c’est bien plus compliqué…

Ce dernier match avant la trêve internationale fait-il office de point psychologique : « finir bien pour mieux repartir ensuite » ?

On a la chance d’avoir un programme déjà très chargé. Lors de la trêve, l’environnement est différent mais cela ne va pas non plus changer le rythme. Les joueuses auront entraînement et des matchs mercredi et samedi. Il ne faut pas que l’on se dise « c’est le dernier avant… », mais au contraire penser que c’est un match dans la continuité de ce que l’on fait depuis plusieurs semaines déjà, de la victoire face à Villeneuve samedi dernier, de la défaite mercredi à Polkowice et que cette équipe de Nice qui vient demain sera compliquée à jouer car celle-ci n’aura pas la pression d’une contre-performance. Il faut donc que l’on soit très vigilants, concentrés sur les petites choses qu’il y a eu mercredi, mais aussi sur les très bonnes choses vus samedi dernier. C’est un éternel développement qui durera jusqu’à la trêve de noël certainement, et plus on avancera vers les matchs décisifs, plus il faudra que l’on soit dans l’utilisation de cette expérience que l’on aura en commun.

Nice a eu 7 jours pour préparer cette rencontre, et vous une seule séance collective…

C’est un mal pour un bien. On a pas le temps de s’enflammer après une victoire, et pas le temps de cogiter des heures après les défaites. Les joueuses savent que toute défaite n’est pas catastrophique, et que toute victoire n’est pas un aboutissement. On sait que Nice est une équipe très athlétique, avec un jeu parfois rugueux, il va falloir que l’on soit dans le combat. On a tout intérêt à être prêt psychologiquement. D’autant plus que Nice présente un effectif très fourni, et on sait qu’elles vont vouloir impacter. Jimmy Vérove (entraîneur niçois) veut ça depuis le début de la saison : une défense rugueuse et de l’impact physique.

Désormais premiers depuis samedi, il sera important de donner le ton, de faire respecter une hiérarchie ?

Encore une fois, la hiérarchie est uniquement sur le papier et il faut la prouver sur le terrain. Nous devons prouver à chaque match. L’avantage d’être premiers, c’est que tu n’as pas à regarder ce que font les autres : tant que tu vas gagner tu resteras premier. On sait que la saison régulière n’est « que » la saison régulière, mais également que c’est en play-offs que tout se jouera. Il est donc nécessaire de terminer le plus haut possible pour avoir le plus de matchs à domicile en playoffs. À nous de faire le travail pour les obtenir.

 

Tango Bourges Basket – Cavigal Nice Basket, demain à 20h00 au Prado.

Toutes les places sont à 2€, cliquez-ici pour accéder à la billetterie en ligne.