Les News

Les actualités du Tango Bourges Basket

Week-end gagnant en Coupe pour les U17

Les U17 du Centre de Formation jouaient les 16èmes et 8èmes de finales de Coupe de France ce week-end à Vilneuil. Après une large victoire face à Aurillac samedi, les jeunes Tango ont disposé de Saran le dimanche.

Samedi :

L’équipe U17 du Centre de Formation du Tango Bourges Basket faisait son entrée ce week-end en Coupe de France pour le compte des 16èmes de finale. Opposée au Basket Club Arpajon Aurillac Géraldienne, les jeunes Tango n’ont pas fait de détails en s’imposant 119-18 face à une formation évoluant à un niveau inférieur.

La marque :

Benedetti (28), Preyre (6), Enjolvy (6), Thiebac (11), Astier (19), Crocioni, Famibelle (14), Yale (14), Touré (11), Moleana (10)

Dimanche :

Le dimanche, les Tango étaient opposées à Saran pour le compte des 8èmes de finale. D’entrée de jeu, les coéquipières d’Yvanna Enjolvy (25 points) se sont montrées agressives (30-14, 10′), prenant déjà une belle option à la pause (53-27, 20′). Face à une bonne défense de Saran, les Tango baissent le rythme en seconde période (73-32, 30′) mais s’imposent tout de même de 42 points (84-42). Les jeunes Tango se tournent donc désormais vers les quarts de finale qui auront lieu en mars prochain.

La marque :

Benedetti (6), Preyre (4), Enjolvy (25), Thiebac (6), Astier (10), Crocioni (6), Famibelle (10), Yale (6), Toure (11)

 

La réaction de Benoit Peyrot, entraîneur U17 :

« Il y avait une différence de classe entre les deux équipes sur le premier match. Les filles ont su rester sérieuses durant 40 minutes, d’où l’écart. C’est aussi une forme de respect que de jouer à son niveau face à un adversaire qui joue dans un autre championnat. Le lendemain c’était plus difficile face à une équipe de Saran qui a joué crânement sa chance au début et qui grâce à ses changements défensifs a réussi à casser notre rythme. On est un peu tombés dans ce faux rythme, ce qui a entraîner un peu moins de réussite même si on met 84 points. Je pense que l’on peut faire mieux, mais rien de dramatique. Maintenant direction les quarts, on a du temps pour les préparer. »