Les News

Les actualités du Tango Bourges Basket

Diandra Tchatchouang « tu as envie de te battre pour l’équipe »

Après un long périple et une défaite à Kursk, les Tango sont arrivées à Villeneuve d’Ascq hier soir où elles ont pu se reposer et préparer la rencontre de demain soir comptant pour la 12ème journée de championnat. Diandra Tchatchouang revient sur l’actualité récente des Tango et fait état de sa saison.

Comment vas-tu après un voyage en terres russes ?

Un peu fatiguée mais ça va mieux. On a eu le temps de se poser un petit peu hier soir à Villeneuve d’Ascq. On commence à avoir l’habitude de ce long déplacement vers Kursk, mais c’est d’autant plus difficile quand tu repars avec 30 points dans les bagages. Aujourd’hui, on se prépare pour le match de Villeneuve avec une séance vidéo et un entraînement collectif au Palacium de Villeneuve d’Ascq.

Bourges ne vous manque pas trop ?

Bourges, c’est un peu « Home sweet home » (« on est nulle par si bien que chez soi ») en ce moment. On a enchaîné Toulouse, Kursk puis Villeneuve d’Ascq sans passer par la case maison donc on a forcément hâte de retrouver notre chez nous.

Vous vous déplaciez diminuées face à une équipe de Kursk invaincue depuis 2 ans, pensiez-vous perdre le match avec un tel écart ?

Clairement, il y avait moyen de faire mieux. On savait ce ça allait être difficile, ce sont les meilleures joueuses du monde. Mais malgré tout cela ne nous ait jamais arrivé de prendre autant de points sur un premier quart-temps (36), elles ont été insolentes d’adresse, je ne sais pas si elles avaient déjà fait ça avant… Il y a la déception de la défaite mais surtout on a le sentiment de ne pas s’être donnés les moyens d’exister dans ce match difficile. Maintenant on sait que l’on doit vite se relever et passer à la suite. On l’a déjà fait plusieurs fois cette saison.

Et la suite, c’est Villeneuve d’Ascq demain en championnat, mercredi en Euroleague… Et dans un mois en Coupe de France ! Comment aborde-t-on un match face à une équipe que l’on joue autant de fois en une saison ?

On commence à être habituées à se voir (rires). Maintenant les objectifs restent les mêmes peu importe l’équipe que l’on rencontre. C’est sûr qu’on commence à les connaître, mais dans tous les cas on doit gagner face à cette équipe, que cela soit en championnat, en Euroleague ou en Coupe de France. À ce stade de la compétition c’est un choc, et demain on veut repartir en étant seules premières du championnat. Mercredi, on a l’occasion de valider de façon plus sûre notre avenir en Euroleague, car à part le match de Kursk, on a su faire de très belles choses donc on veut continuer sur notre dynamique. En Coupe de France, on sera à un match d’une finale… Dans ces moments là, tu ne calcules plus, tu te concentres sur les objectifs et pas sur l’équipe qui est en face de toi.

Tu réalises une très belle saison 2017/2018, comment te sens-tu à titre personnel ?

J’ai été énormément gênée par les blessures la saison précédente, j’ai subi deux opérations et je n’ai jamais pu me mettre dans le rythme. Mon jeu étant basé sur mes qualités athlétiques, c’était très compliqué pour moi. J’ai énormément travaillé à l’intersaison avec un coach personnel (Arthur Yapo) pour retrouver du pep’s dans les jambes. Ça faisait longtemps que je ne m’étais pas senti aussi bien au niveau des jambes, de la puissance etc… Et puis on est vraiment dans une bonne dynamique cette saison, t’as juste envie de te battre pour l’équipe à chaque match.

 

Achetez vos places pour Tango Bourges Basket – Villeneuve d’Ascq (mercredi 24 janvier à 20h00 au Prado) en cliquant-ici.