Les News

Les actualités du Tango Bourges Basket

Les Tango s’inclinent au terme d’un duel de haute volée (76-77).

Au terme d’un magnifique duel, les Tango se sont inclinées dans les dernières secondes d’une rencontre accrochée face à Charleville (76-77).

Le match démarre sur les chapeaux de roues avec une grande réussite pour les deux équipes (6-7, 3′). Un véritable feu d’artifice qui profite notamment à Kalis Loyd (9 points sur le premier quart) et Valériane Ayayi (5 points) et qui donne une rencontre de très haut niveau au Prado (13-16, 5′). Les défenses se durcissent fin de premier quart, aucune des deux équipes ne marquent dans les 2 dernières minutes (20-21, 10′).

Le second quart est exactement de même augure, Kalis Loyd et Marine Johannès enchaînent les trois points et les deux équipes n’arrivent pas à se départager (33-32, 15′). Seulement l’adresse de Charleville ne s’estompe pas et les Carolomacériennes prennent 5 points d’avance (35-40, 37′) avant de se voir rattraper par les Berruyères avant la pause (39-41, 20′).

De retour des vestiaires, les Tango se montrent incisives à l’image de Diandra Tchatchouang qui inscrit 5 points très rapidement (47-45, 34′). Les deux équipes se rendent coup pour coup et l’intensité monte d’un cran à l’image d’une friction entre Laia Palau et Kalis Loyd. Sur un triplé de KB Sharp, les Tango arrivent à prendre un peu d’air (56-53, 30′).

Le dernier acte est sous haute tension. Et si sur un nouveau trois points de KB Sharp les Tango pensent démarrer un écart (66-60, 34′), Charleville Mézrières ne lâche rien (68-64, 36′). Et c’est peu dire, car les Flammes reviennent à égalité sur un shoot de Berezhynska (74-74) à 46 secondes de la fin. Apparemment bien décidé à tuer le match, c’est cette même joueuse qui marque le panier de la rencontre à 4 secondes de la fin (74-77), un shoot manqué de Marine Johannès et une claquette de Valériane Ayayi ne changera rien, les Tango s’inclinent pour la première fois de la saison en LFB sur le parquet du Prado (76-77).

Les stats

Les photos :

« 2 de 3 »

Les réactions :