Les News

Les actualités du Tango Bourges Basket

Héroïques, les Tango tombent face aux Championnes (70-74)

Dans ce qui a été qualifié par l’Euroleague comme le match de l’année, les Tango ont livré un combat fabuleux de 45 minutes face aux Championnes d’Europe en titre Ekaterinburg (70-74).

Dans un Palais des Sports du Prado chauffé à blanc, les Tango prennent la mesure de l’événement à l’image de Marine Johannès qui score de très loin (7-6, 3′). En face, la machine russe se met en route avec Brittney Griner qui livre un énorme combat avec Elodie Godin (15-16, 7′). Et surprise, les Tango sont devant à l’issue du premier quart (20-19, 20′).

Le second quart voit les Tango redoubler d’intensité défensive et surtout Brittney Griner prendre sa seconde faute suite à une magnifique défense de la Capitaine des Tango Elodie Godin (24-25, 24′). Nayo Raincock-Ekunwe score quant à elle de loin et dans la peinture et permet de Tango de rester au contact jusqu’à la pause (31-34, 20′).

Ekaterinburg démarre très fort la deuxième période avec McBride et Meesseman qui permettent à l’équipe russe de prendre 10 points d’avance (36-46, 23′). Et alors que tout le monde pense les Russes prendre l’avantage psychologique, les Tango reviennent poussées par un Prado absolument brûlant à la fin du troisième quart (48-48, 30′).

Derrière, Katherine Plouffe en rajoute une couche en marquant le premier panier du dernier quart (52-50, 31′). Le mano-à-mano entre les deux équipes est incroyable de niveau (55-56, 35′). Seulement Ekaterinburg n’est pas Champion d’Europe pour rien, et lorsque Kayla McBride inscrit deux lancers qui permettent à son équipe de prendre 6 points d’avance à une minute du terme, beaucoup se disent que c’est terminé pour les Tango (57-63, 39′). C’était sans compter Cristina Ouviña qui plantait à trois points et vite imitée par Katherine Plouffe sur l’ultime possession : prolongations ! (63-63, 40′).

Ekaterinburg score vite dans la prolongation et prend 5 points d’avance (63-68, 41′). Les Tango restent au contact grâce à Cristina Ouviña et Alexia Chartereau (70-72, 44′). Le dernier shoot de Marine Johannès ne fait pas mouche et Ekaterinburg termine le travail sur la ligne des lancers (70-74, 45′).

Les stats

Les réactions :

Les photos :

« 2 de 2 »