Les News

Les actualités du Tango Bourges Basket

Si proches (63-67)

Le Choc aura tenu toutes ses promesses. Dominées une grande partie de la rencontre par le Lyon ASVEL Féminin, les Tango sont magnifiquement revenues dans le match avant un ultime shoot de Julie Allemand (63-67). 

Le match démarre très fort pour les deux équipes qui se rendent coup pour coup avec un duel fracticide entre Katherine Plouffe et sa soeur Michelle (11-15, 5′). La défense de l’ASVEL Lyon Féminin rend les choses très compliquées et le club de Tony Parker prend les commandes de la rencontre (15-22, 10′).

Les Tango lancent la rebellion à travers des actions à trois points, que cela soit par le tir longue distance ou paniers avec la faute, et recollent (21-24, 12′). Seulement l’ex-Tango Clarissa Dos Santos trouve facilement la mire à mi-distance et marque 6 points consécutifs pour redonner de l’air à l’ASVEL (24-32, 16′). Lyon joue un jeu collectif parfaitement huilé pendant que les Tango peinent à trouver le chemin du cercle à la pause (29-42, 20′).

Le début de seconde période est très physique, les coups pleuvent mais pas les paniers (29-42, 22′) avant un trois points de Nayo Raincock-Ekunwe (32-42, 24′). Les Lyonnaises maintiennent la cadence mais les Tango se rapprochent grâce à la rage de Sarah Michel, une nouvelle fois omniprésente (46-51, 30′).

Poussées par le Prado qui sent le coup venir, les Berruyères restent au contact de Lyon sur un nouveau shoot d’Alexia Chartereau (50-54, 33′). Lyon reprend du poil de la bête grâce à l’ex-Tango Paoline Salagnac (52-60, 36′). C’est alors que Cristina Ouviña et Marine Johannès marque deux trois points consécutifs et enflamme le Palais des Sports du Prado qui y croit plus que jamais (60-61, 38′). Les dernières minutes sont insoutenables, Elodie Godin marque deux lancers pour égalise (63-63) à 50 secondes du terme. Seulement la Lyonnaise Julie Allemand inscrit un trois points dans les dernières secondes qui anéantit les espoirs berruyers (63-67).

Si la déception se lisait sur les visages Tango au coup de sifflet final, la Capitaine a vite rappelé à tout le monde que rien n’était joué. « Ce soir on n’est pas Championnes de France, Lyon non plus. Tout se jouera en avril et mai. » Avant de vite se projeter sur la rencontre capitale opposant les Tango à Prague pour la seconde place du classement d’Euroleague mercredi soir (20:00).

Les stats

Les réactions :

Les photos :

« 1 de 3 »